moto indian

Indian -

La marque de Moto Indian

Voici l'histoire de la légendaire Moto Indian fondée en 1901 par Oscar Hedstrom. Il créa tel un pionnier la première marque américaine de motocyclettes.

Indian est fondée : 1901

Oscar Hedstrom

Le fondateur moto Indian : Mr Oscar Hedstrom

(En 1899 son implication dans les courses de vélos sur piste lui a fait mettre au point une sorte de tandem motorisé pour entraîner des coureurs à son guidon)


usine Indian 

Le berceau d’Indian se situe à Springfield, Massachusetts, États-Unis

Indian est la toute première marque américaine de motos. Ce sont eux, comme leur "effigie" - les Amérindiens, les premiers parmi les motos, ils ont conquis le Nouveau Monde en 1901. C'est la raison pour laquelle, comme beaucoup d'autres pionniers, ils étaient les plus vulnérables dans les changements brutaux du marché et de la concurrence.

Les premières motos Indian ont été produites par Hendee Manufacturing Company. C'est une entreprise spécialisée à l'origine dans les bicyclettes. La marque s'est ensuite complètement tournée vers les motocyclettes. Presque 30 ans plus tard, elle a fini par changer de nom pour devenir la Indian Motocycle Manufacturing Company. La production était située à Springfield. Ce lieu est toujours considéré comme le berceau des motos américaines par les motocyclistes.


Moto Indian 

La marque Indian, celle qui est encore présente aujourd'hui et une icône des motards. Elle figure pourtant parmi les dix premières marques américaines qui ont connu le plus grand nombre de faillites. Peut-être aussi de par le changement fréquent de ces propriétaires de par les nombreux hauts et bas de son histoire. Le concessionnaire lui devait pouvoir proposer toutes les marques pour résister à la faillite de sa concession par mauvais temps chez la marque aux plumes.

La confrontation avec le jeune constructeur des motos Harley Davidson peut être considérée comme l'une de ces vicissitudes. Une bataille qui a été perdue par la marque Indian. Harley Davidson était pourtant un projet voué à l'échec. Car seul leur brillant coup marketing (plus d'un milliard de dollars de budget publicitaire) a permis à l'entreprise de devenir un véritable leader dans l'industrie des Motocyclettes.

Le plus grand fabricant de motoneiges et de VTT, Polaris, a acheté la marque Indian et lui a donné une nouvelle vie. En particulier, la gamme qui a gagné un nouveau membre le "Chieftain".

L'histoire de la marque Indian

Les premiers produits de Hendee Manufacturing Company étaient les motos pour hommes et pour femmes "Silver King" et "Silver Queen". Mais la faible reconnaissance de ces marques s'est avérée mauvaise pour les ventes. La marque a été rebaptisée Amérindien en 1898 et peu de temps après " Indian". Grâce à l'idée ingénieuse de l'ingénieur Carl Hanstrom, ils ont commencé à installer des moteurs sur les bicyclettes.

Les moteurs étaient alors très modestes, avec un monocylindre d'une puissance de seulement 1,75 CV et une cylindrée de 260 centimètres cubes. Mais ce sont ces nouveaux moteurs qui ont attiré des dizaines de fabricants sur le marché au cours des deux années suivantes.

L'Indian a été le premier sur le marché selon de nombreux indicateurs et donc à l'origine des Bikers. Leurs motos ont été les premiers avec pour nouveauté : une transmission par chaîne du moteur à la roue arrière, avec le record absolu de vitesse de 1903 - 56 miles / heure établis.


pilote Indian

La même année, les motos Indian ont choisi la couleur rouge pour leur marque de commerce. Et en 1905, les développeurs ont présenté leur prochain savoir-faire - un moteur bicylindre en V à deux cylindres, dont le volume de production en série était de 633, et pour les modèles de course - dépassant les mille centimètres cubes. Indian est le premier à tourner la poignée de gaz et le berceau de l’american motorcycle association.

La production a augmenté, passant à un début de 50 exemplaires jusqu'à 32 000 exemplaires, puis le pic de production a chuté en 1914.

Car en 1911, la marque Indian présente un modèle modernisé par un moteur dont la culasse est déjà à quatre soupapes. À cette époque durant la course de Moto GP éponyme sur l'île de Man, l'équipe Indian remporte toutes les médailles.

De plus, 8 records de vitesse américains et britanniques ont été établis cette année. Au total, l'équipe de la marque a remporté plusieurs milliers de prix de Moto GP. L'équipe remporta plus d'un millier de courses différentes à travers le monde. Le record est toujours d'actualité.

 motard Indian

L'Indian Four

L'un des modèles les plus populaires de la marque "Indian Four" représentait à l'origine les brevets acquis de la société concurrente Henderson Ace. L'innovation technique du modèle a été progressive :

- 1929 le vilebrequin à trois roulements a été remplacé par un vilebrequin à cinq roulements.

- 1932 le châssis a été renforcé.

- 1936 le système de distribution de gaz a été modernisé. (Soupape d'échappement montée au-dessus de l'entrée)

- 1938 le système de refroidissement, la lubrification du moteur et le moteur lui-même ont été modernisés. Il a gagné beaucoup en fiabilité et a moins surchauffé aux régimes élevés.

La vitesse maximale d'un tel produit technique était de 161 km/h, un record absolu pour l'époque.

- Jusqu'en 1942, ce modèle jouit d'une immense popularité auprès du motocycliste et des professionnels.

Seul l'Indian Four à était produit à plus de 12 000 exemplaires, ce qui, pendant la première moitié du XXe siècle, constituait un record de ventes "Une Superbike". L'Indian Hendee Special, avec une boîte de vitesses à trois rapports et une cylindrée de 998 cm3, n'a pas réussi à atteindre de tels résultats.

Le modèle Indian Powerplus doit son existence aux innovations de l'entreprise, ce moteur en forme de V. Développé par Erwin Baker (pilote et testeur de l'équipe Indian). Il réussit à traverser l'Amérique entière sur une moto Indian en moins de 12 jours.

Le nouveau moteur développé une puissance de 18 "chevaux", il était beaucoup plus silencieux que les modèles précédents. Il avait un angle des cylindres à 42 degrés et une cylindrée de 1000 cm3. Ce moteur était idéal pour la production à grande échelle. Il permettait d'atteindre facilement une vitesse de 96 km/h pour les modèles de course. La période de production de ces moteurs a détenu un record de 10 ans (1914 à 1924).


modèle Indian

Le modèle moto Indian Powerplus était également équipé d'une transmission plus avancée avec une meilleure adhérence plus racing. Cette moto dont la partie cycle a montré l'avantage indéniable de l'Indian sur tous les grands concurrents (y compris Harley) lors de la course "Three Flag" en 1915. Le parcours de la course était de 2.670 kilomètres qu'Erwin Baker a parcourus en 3 jours et 9 heures. Ils avaient alors quelques heures d'avance sur les concurrents.

Les motos " Indian Powerplus " ont été reconnues comme les plus adaptées aux besoins de l'armée pendant la Première Guerre mondiale. Cette moto a permis à l'entreprise d'améliorer son activité au détriment de grosses commandes de l'état.Elle a fini par réduire le nombre de motos produites sur le marché. Ainsi de jeunes marques comme Harley Davidson n'ont pas perdu de temps pour profiter de la brèche provoquée. Ils ont eux aussi mis leurs bottes, leur blouson, les gants et leurs casques pour tester leur prototype. Ils ont alors fortement augmenté leurs ventes pour finir par s' implanter dans les Motorcycles.

La coopération avec le gouvernement pour cette grosse commande s’est avérée être une mauvaise affaire pour l'entreprise. L'entreprise du réunir plus de fonds pour accroître sa production et rattraper son retard. Le propriétaire de l'entreprise a dû faire face aux questions de ces actionnaires. Il rentra en conflit avec le conseil d'administration, il a été forcé de quitter la société par la suite.


Indian Scout

Le modèle Scout Indian lancé en série en 1919 a été la moto la plus réussie. Il est basé sur un moteur en V à 2 cylindres, 11 ch et un volume de 606 à 935 cm3. Ce modèle était d'une fiabilité exceptionnelle, la production de ces motos n'a eu que des améliorations mineures durant 30 ans, jusqu'en 1949.

La grande partie des moteurs de la marque pendant l'entre-deux-guerres intéressait beaucoup moins les acheteurs. Au milieu des années 30, les moteurs d'une cylindrée de 750 cm3 ont été retirés de la production. Les amateurs de moteurs puissants préfèrent une cylindrée de 935 cm3, et la plupart des motards la version 606 cm3.

Puissant et fiable, le Scout Indian était considéré comme le meilleur modèle de la marque. En fait, Indian Monoplane, Indian Depression-Special Junior (Pony) et Indian Chief étaient des améliorations de la base du modèle scout.

Les améliorations proposées :

- Amélioration des systèmes de lubrification

- Les systèmes de refroidissement

- Le carburateur

- Le diamètre du cylindre moteur

- L'apparence des motos

Particulièrement la partie des ailes recouvrant la roue comme une jupe. La base est restée la même, elle est appréciée des clubs de bikers.


SECONDE GUERRE MONDIALE

Les difficultés financières et administratives d'Indian ne sont pas passées inaperçues pour le principal client durant l'entre-deux-guerres. Le changement de propriétaire est devenu alors un revers pour l'entreprise. Pour leurs besoins, l'armée américaine a dû choisir d'utiliser de plus puissantes motos de la marque Harley Davidson. Pour faire face alors aux besoins des alliés (y compris l'URSS) l'armée a volontairement offert des Indian de bonne qualité.

Ces deux concurrents ont reçu une commande pour le développement de véhicules militaires spécialisés. Des modèles adaptés pour l'armé et pour les opérations militaires en Afrique. Et si Harley a choisi la voie simple, en créant simplement une réplique basique de la BMW R71. Indian a alors amélioré son propre moteur, y compris son châssis. En outre, le nouveau développement, appelé l'Indian 841 avait une suspension aux deux roues.


moto de guerre Indian

L'utilisation militaire issue de la conception de ces motos n'a pas duré bien longtemps. La guerre en Afrique a rapidement pris fin, mais le marché civil était lui très prometteur. Cependant, l'échec des commandes militaires a été pour Indian un autre coup dur pour la viabilité de l'entreprise. Le propriétaire a une fois de plus revendu l'entreprise. La nouvelle direction a trouvé les modèles de motos trop lourdes et de puissances non exploitables. En 1953, la production est stoppée et l'entreprise fait faillite.

Un nouveau propriétaire l'a reprise en main et a commencé la production, mais seulement de façon partielle. C'était principalement du tuning pour les motos britanniques importées de la marque Royal Enfield. Elles seront vendues plus tard sous la marque Indian.

La faillite suivante n'a pas attendu : en 1960, la production des Indian a de nouveau été arrêtée ...

 

L'après-guerre difficile pour Indian

Les années 1960 sont très difficiles pour la marque. Les motocyclettes de ce nom étaient encore vendues. Ni les problèmes techniques ni les problèmes administratifs et même juridiques n'étaient pour autant résolus.

Indian Papoose

Le modèle de moto "Indian Papoose" avait un poids léger, un petit moteur de 50 cm3. Grâce à son prix bas elle a bénéficié d'une forte demande des clients (pour les petites balades du week-end ou pour les courts trajets). C'est pourquoi Floyd Clymer a décidé d'approvisionner également le marché américain en motos de grosse cylindrée. La base devait être le modèle Italjet Griffon, ces caractéristiques sont un moteur de 750 cc, un cadre léger, une transmission facile et légère, des roues en aluminium, un réservoir de carburant amovible et un siège.

indian Vintage

L'atelier de montage et de réglage de Floyd Clymer se trouvait à Taiwan, et après sa mort en 1970, la veuve a vendu cette entreprise avec un certain succès à Alan Newman, un avocat de Los Angeles.

La compagnie a bien fonctionné pendant un certain temps, jusqu'à ce que Newman décide de revenir sur le marché des grosses motos dans la tradition des modèles Indian. En 1974, les ventes ont chuté brusquement et, trois ans plus tard, l'entreprise a été forcée de déclarer faillite.


logo Indian

Le développement de la marque

À la fin des années 1970, le sort de la marque reprise ouvre un litige qui durera jusqu'en 1992. La société Indian Motorcycle Manufacturing Co a finalement été reconnue comme propriétaire des droits de la marque moto Indian (aux États-Unis).

En 1994, le modèle Indian Century V-Twin Chief a été présenté. C'était le premier modèle depuis de nombreuses années, développées spécifiquement pour la marque. Cependant, la série n'a pas vu le jour faute de moyen. L'entreprise a fait faillite à la suite d'un autre procès. Les propriétaires avaient été accusés d'évasion fiscale, de blanchiment d'argent et même de fraude.


moteur Indian

Les droits sur la marque sont rachetés par Eller Industries en 1998. Avec pour plans ambitieux, le développement et la production de motos sportives pouvant courir en Moto GP, cruiser et sports cruisers. Une conférence de presse à grande échelle a eu lieu au cours de laquelle des croquis de conception de motos ont été présentés. Ils n'ont pourtant pas eu le temps d'être mis en production. La même année, l'entreprise a été déclarée en faillite et la marque a été vendue à IMCOA Licensing America Inc.

En 1999, la société Indian Motorcycle Company of America est devenue le nouveau propriétaire de la marque. Cette société s'était précédemment engagée dans la restauration des motos de la marque. Après l'obtention des droits, la même année a commencé la production de l’Indian Chief.


logo indian

Le modèle était une stylisation des motos vintages des années 1940. Elle dispose d'une cylindrée de 1400 m3 pour son moteur et un certain nombre d'autres améliorations techniques. La moto Indian est relancée, mais la demande a été trop surestimée. Car trois ans plus tard, l'entreprise a été déclarée une nouvelle fois en faillite. Ces modèles étaient bien trop peu présents sur le marché ou dans le motorcycle club des bikers.

La tentative fut gagnante de relancer la marque en 2008 par une société londonienne d’investissement privé Stellican. Lorsque l’Indian Motorcycle Company a ouvert une production en série limitée de motos Stellican "Indian Chief" à base de moteurs Powerplus à injection électronique avec une cylindrée de 1700 cm3.


Indian Chief Vintage

L'entreprise de Stellican a vénalement vendu en 2011 à "Polaris Industries" et est devenue un investissement rentable. L'usine fut transférée dans un autre État et la production a repris. Indian Chief Classic, Indian Chief Vintage et Indian Chieftain ont été inclus dans leurs offres.

En 2016 la société confirme son retour historique sur les courses de Flat Track. Concrétisé par le lancement du modèle Indian Scout FTR750. Au bout d'un an Jared Mees, membre de Indian Wrecking Crew, remporte le championnat américain de Flat Track. La première course du championnat est gagnée par une Indian, ce fut une première depuis plus de 60 ans.

Dès 2018 la moto Indian remporte le championnat américain de Flat Track Twins. Il dévoile alors le modèle tout-terrain FTR 1200 avec allumage électronique et frein abs. Elle est inspiré du modèle et du carénage de la FTR 750 typé plutôt racer cross qui fait toujours un tabat en motos d'occasion. L'histoire d'Indian continue !


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.