biker

Biker, d'ou viens le phénoméne ? Le début de la culture moto ?

Biker, une représentation d'un style de vie mais surtout d'une passion de la moto. Il est important  pour un motard de connaitre les racines de ce phénomène planétaire. Un Biker et sa moto apporte une identité culturelle et une passion viscérale depuis des dizaines d'années. Voici l'histoire des bikers et de la culture des motos.

1) Qu’est-ce qu’un Biker ?

Depuis des années, la moto a apporté une identité culturelle et des passions viscérales, voici notre regard sur la culture moto et l’univers des bikers.
La vie ne devrait pas être un voyage vers sa tombe avec l'intention d'arriver sain et sauf dans son joli corps bien préservé, mais plutôt de déraper dans un nuage de fumée, complètement épuisé et en proclamant haut et fort : " Waou ! quelle balade d’enfer ! »
biker
Des journalistes célèbres ont presque résumé le lifestyle de nombreux pilotes de moto. C'est avant tout une envie et/ou une attirance pour le voyage et les grands espaces. Le célèbre « FREEDOM » au guidon d’une moto prend tout son sens.
Pendant des décennies, les motos ont été un moyen d'échapper à la vie quotidienne (métro, boulot, dodo).
La possibilité de s’évader sur deux roues permet le sentiment de liberté dans un monde de plus en plus restreint et normé.
Les personnes aventureuse et passionné qui ont pris conscience de la liberté permise par les motos ont joué un rôle important. C’est une part importante dans le développement de cette culture biker de nos jours.
La moto n'est pas seulement un moyen de transport, elle fournit aussi tout un mode de vie, une vaste source de contre-culture et d'identité pour des groupes de personnes parfois marginalisées par cette société de conformité.

2) L’esprit Biker

En 1924, l'American Motorcyclists Association (AMA) a été créée pour promouvoir les intérêts des nouvelles entreprises de motos et encourager les Américains à s'adonner à ce passe-temps.
Des groupes partageant les mêmes idées ont commencé à porter des vêtements similaires, généralement des chandails épais, des vestes d'équipe et des vêtements de travail. Pour le public, cela ne semble pas être aussi difficile et moderne que les motocyclistes.
L'esprit biker
L'AMA a commencé a organisé des événements et a même décerné des prix aux clubs ayant la meilleure apparence générale, ce qui a entraîné l'utilisation de plaques d'identification pour différents clubs.
Dans les années 1920 et 1930, ces combinaisons de moto étaient à la fois pratiques et sûres, mais pour nous aujourd'hui, elles ne se lisent pas exactement comme des «bikers».
Depuis leur entrée dans la société avec une certaine cruauté, le style biker a attisé l'imagination des médias du monde entier qui s’y sont intéressés. Mais dans la plupart des cas, l'image des motocyclistes fut très négative.
En généralisent seulement une petite partie des agissements de la communauté des bikers. Ces dernières années, la popularité ne cesse d’augmenter pour les motos de par leur côté cool et sexy. Mais particulièrement par la reconnaissance des courses de motos comme un sport exceptionnel et spectaculaire.
L’image du biker a ainsi réussi à surmonter les malentendus souvent causés par les motocyclistes marginaux (1%).

3) Les vétérans bikers

La moto n'est entrée en scène qu'après la Seconde Guerre mondiale pour le grand public. Pour certaines personnes, conduire une moto, c'est retrouver la puissance et l'adrénaline apportées par la guerre.
Les vétérans sont rentrés chez eux avec leurs vestes en cuir, kaki et même un jean bleu. Ce style est robuste et décontracté pour un blouson moto, ce qui le rend idéal pour les conditions difficiles de la moto.
bikers deuxième guerre
Bien que le cuir ait été porté avant la guerre, Driving Schott avait fabriqué sa veste motard Perfecto emblématique pendant un certain temps ou même les blousons bombers à fermeture éclair devenu intemporel.
Curieusement, les vétérans ont signalé que le port de vestes aviateur en cuir, plutôt que les vestes de moto conçues expressément, ont changé le style et l’image pour les bikers.
Après des années de défis en vol, les vestes d’aviateur sont souvent peintes de personnages de dessins animés ou de peintures à boucle ardillon, le blouson cuir a changé les règles du jeu et l’image du biker.
Après la guerre, nous avons commencé à voir des vestes en cuir portées par des acteurs comme Marlon Brando avec des jeans bleu marine et beaucoup moins la veste cintrée beaucoup plus classique des catalogues.
La Seconde Guerre mondiale a marqué la plus grande mobilisation d'hommes américains de l'histoire. La guerre est un bon marqueur social, mettant en contact des millions d'hommes sur de nouvelles façons de vivre et de s’adapter dans des environnements étrangers.
 
Mais après la guerre, le gouvernement américain a fait tout son possible pour les guider vers une vie et une carrière responsable et productive.
Un étrange changement s'est produit aux États-Unis après la guerre parce que ces anciens soldats étaient découragés de se rassembler en dehors du travail ou de l'école. Les anciens combattants devaient alors dans la bien vaillance collective se marier, avoir des enfants, porter des costumes du style de Don Draper et mener une petite vie douce.
salut biker
Naturellement, ces frères d’armes en boots et blousons en cuir à l’origine du futur style biker s'attirent et sympathisent les uns avec les autres. Ils se remettent progressivement de leurs expériences traumatisantes de guerre à l'étranger. Beaucoup de ces gens choisissent le club de moto comme vecteur social, comme moyen de dissiper leurs symptômes traumatisant de cette bataille, mais leurs actions sont étroitement surveillées par l’état.
 
L'agence a découragé ces groupes pour diverses raisons, mais l'une des raisons les plus importantes a été la publication du "Golden West Report" à la fin des années 40.
Devenu un club biker au fil du temps, c’est le club de motocyclistes des 1%, qui a commencé par se transformer en une confrérie.
Ces clubs de bikers sont formés d’anciens combattants de la seconde guerre mondiale afin de ressentir le sentiment d'appartenance et d'amitié qu'ils avaient dans l'armée.
Dans l'après-guerre, la popularité des motos a fortement progressé dans la société civile.

4) L'émeute Hollister Biker 1947

Depuis les années 1930, cette ville de Californie accueille chaque année le «Gypsy Tour» de l'AMA, mais l'événement a été annulé pendant la guerre.
1947 sera la première année du retour et le taux de participation est beaucoup plus élevé que prévu.
4 000 motocyclistes ont atterri dans des villages pittoresques du désert et, une fois ivres, ont commencé à noyer les sept policiers de la ville.
Il n'y a pas eu de crime grave ni de blessure grave, mais un article du magazine Life a rapidement rendu l'incident disproportionné, de sorte qu'en 1953, le film "Barbare" a transformé l'incident en drame.
Biker hollister
Ce week-end relativement calme a stimulé les cyclistes et changé à jamais le décor. Lorsque l'incident de Hollister s'est produit, l'AMA a déclaré dans un article de son magazine que 99% de tous ses membres est des citoyens respectueux des lois et seulement 1% sont des éléments illégaux. Cela a engendré le concept du biker rebelle.
Cette émeute marque un tournant dans le développement de la culture motocycliste et contribue à consolider le concept global des bikers. Lee Marvin et Marlon Brando ont dramatiquement exagéré l'émeute dans The Wild One (1953). C'était en réalité une petite bagarre lors du Gypsy Tour en Californie le 4 juillet qui a été sensationnaliste dans les médias et a présenté l'image de motocyclistes anarchiques intimidant la ville.
Le film classique de 1953 "Les Mustangs" avec Marlon Brando, c’est inspiré des faits de cette altercation. Ce film met en scène deux gangs de motards terrorisent une petite ville et qui donnera le ton de la perception qu'aura le public sur les motards pendant des décennies, au point que les termes "hors-la-loi" et "motard" sont presque devenus synonymes et vont de pair.

5) Le Biker MC

Les conséquences des émeutes de Hollister ont en fait été apprivoisées, et elles ont créé une culture plus "cruelle" plus violente, qui à son tour a engendré des gangs criminels à bicyclette. Avez-vous vu le diamant sur le côté gauche de la veste de cyclisme ci-dessus? Il a le fameux logo de 1%, ce qui signifie qu'ils font partie de l'une des organisations illégales.
L'agitation qui a suivi la visite de Hollister Gypsy a divisé le club de motocyclistes en deux grands groupes, 99%, qui a été officiellement reconnu par l'AMA et autorisé à participer à ses événements.
Ce nouveau groupuscule a créé un système de marquage des vêtements plus complexe, et les différences subtiles reflètent le mouvement.
Les années 1960 ont vu l'image du hors-la-loi se développer lorsque le groupe le plus tristement célèbre, les « Hells Angels » créés en 1948, a commencé à attirer l'attention des médias.
Biker MC
Des journalistes relatant l'image du barbare écument les routes en moto. Hells Angels n'était pas le seul club de motards illégaux qui s’est fait remarquer à l'époque, mais c’est rapidement devenu l'un des clubs de motos les plus connus et médiatiques. Le club a été fondé dans la région de Fontana (San Bernardino) en Californie et sa section "Berdoo" existe encore de nos jours.
Car un peu avant dans les années 1950, de plus en plus de communautés sont nées, et au départ il y avait peu de lien entre ces dernières.
Petit à petit, ils s’organisent et deviendront bientôt un réseau complet de passionnés de moto.
Puis des groupes de passionnés de moto avec des règles d’accès à leur club. Ces groupes ont commencé à ressembler à une opération militaire, devenue au final ce qui se rapproche le plus d’un gang même plutôt qu'un club.
Le « Outlaws Cyclist Club » a été fondé dans l’Illinois en 1935, mais ce n’est qu’en 1963 qu’il est officiellement devenu membre à part entière de la confrérie des clubs de bikers. Les membres de Doom utiliseront le mot "ADIOS", qui devrait être l'abréviation de "Angels Die In Outlaw States". Et tu ne voudras certainement pas les croiser sur la route ...
Les Angels ont également eu des rivalités avec le club de motards « Pagans » devenu un club ennemi. Il est fondé par Lou Dobkin dans le Maryland en 1959. Les Pagans sont rapidement connus comme des motards de seconde zone, mais ils se sont battus contre les Angels pour leur territoire et sortirs de l’ombre.
Le stéréotype du "un pour cent", le hors-la-loi, le rebelle tatoué popularisé par les groupes de motards hors-la-loi tels que les Hells Angels, sont bien sûr basés sur des faits. Mais il éclipse également la majorité de la communauté motocycliste qui n’est pas des voyous.
Les 99% de personnes restantes ont également joué un rôle dans le développement de la culture de la moto. Des groupes toujours très actifs à ce jour, mais ce sont les actions importantes de cette communauté qui ont contribué à façonner la perception répandue des Bikers dans l’esprit collectif.
Si les années 1950 ont vu naître la culture de la moto, c'est le déclenchement d’une contre-culture dans les années 1960.

6) Le vêtement du Biker

Dans l'après-guerre, avant même que le club illégal ne soit séparé du "club familial", les cyclistes ont commencé à porter des gilets coupés, appelés "coupes", et des "couleurs" attachées pour prouver leur loyauté. Ces coupes commencent par le denim, puis le cuir, et peuvent enfin être préfabriquées sans manches.
Les gens pensent que les gilets en jean sont polyvalents. Même en été, quand ils sont trop chauds pour le reste de la couture, les gilets en jean peuvent fournir une protection minimale, mais lorsqu'ils sont superposés à d'autres vêtements, ils sont plus symboliques.
Le cycliste sur la photo ci-dessus superpose la coupe en jean sur la veste de pont. Bien que le matériau de coupe change avec le temps, il passe progressivement du denim au cuir. Le cuir est bien sûr plus pratique et plus sûr, mais la partie la plus importante de la coupe est la couleur.
Les clubs à domicile approuvés par l'AMA ont généralement des couleurs à leurs découpes, mais ces couleurs apparaissent généralement sous la forme d'un seul grand patch qui occupe tout le dos du gilet.
Vêtement Biker
Cependant, le groupe juridique a divisé ses couleurs en trois parties: un logo central utilisé pour identifier leur club et deux tongs un badge incurvé qui a marqué le nom du groupe et a souligné leur domination .
La partie avant de la coupe est le surnom du coureur. Si les membres seniors du groupe la portent, leur classement peut également être affiché.
Les employés qui ne sont pas membres de grands clubs, généralement des groupes de soutien ou des affiliés, sont autorisés à porter les couleurs de leur principal club dominant, mais pas des badges. Si les membres de soutien portent le logo du groupe principal, ils peuvent rencontrer de graves problèmes, car les membres de couleur savent très bien qui est autorisé à porter leurs badges de marque (le cas échéant).
Un pour cent des diamants sont encore réservés aux personnes de couleur des principaux groupes illégaux, et certains clubs ou groupes ne sont pas autorisés à les porter.
Bien que l'apparence soit attrayante, les groupes qui interdisent les motards ont un côté plus sombre. La plupart des 1% des clubs ont une sorte de lien criminel, et la plupart des BMC sont complètement blancs et ont tendance à être la suprématie blanche.

7) La moto café racer

À partir des années 1950, le café racer a probablement été l'influence la plus importante sur la culture de la moto au Royaume-Uni.
Comme la musique rock est devenue plus populaire, les groupes se sont associés à l’image des motos, mais aussi pour répondre à leur demande de motos rapides, ce qui leur a permis de les transporter d’un café à l’autre le long de la nouvelle autoroute britannique.
Les rockers sont plongés dans la contre-culture qui se développe autour d'eux. Ils se délectent de l'image romantique des nomades. Leur querelle généralisée avec le mod les a rendus bien connus du public et a renforcé l’association des motos avec la violence.
Ce qui caractérise un biker c’est avant tout la moto qu'il conduit. D’abord pour le plaisir de son pilotage, c’est le critère principal dans l’achat d’une moto. Puis les bikers ont démonté et reconstruit les motos pour les faire ressembler à des motos de course.
Moto Café Racer
Non seulement ils se sont efforcés de respecter la norme des "tonnes" (jusqu'à 100 miles par heure), mais ils ont également des motos pour envoyer des messages d'intimidation et pour leur image de virilité.
Les chanteurs de rock apportent leur propre style, qui vise à renforcer cette masculinité. Les vestes en cuir décorées de clous et de badges à épingles rendent l'apparence plus distinctive. Les cheveux longs sont aussi distinctifs et populaires parmi les artistes rock dans les années 1950.
La couverture médiatique du conflit entre ces deux sous-cultures britanniques contribue à consolider l'idée que le motocyclisme est synonyme de problèmes.

8) Club de motard dangereux en France

Dans les années 1970, la violence pour l’image du biker était de plus en plus préoccupante. De plus en plus de clubs ont rejoint les rangs de 1%. Le club a également commencé à s'internationaliser. Au cours de cette décennie, les Hells Angels ont commencé à « composer » les clubs britanniques qui, selon eux, méritaient le titre de Hells Angels.
Un indicateur évident de l'orientation du développement de la culture motocycliste est l'établissement d'une loi sur l'impact des raquettes et des organisations corrompues. Cette loi s'appelait à l'origine RICO et a été promulguée pour la première fois en 1970.
La loi a certaines conséquences. Sévèrement sévir contre ceux qui se livrent à des activités illégales en tant que membres d'organisations criminelles.
Les crimes sur lesquels se fonde RICO sont les suivants : homicide, enlèvement, falsification de témoins, extorsion, vol, incendie criminel, blanchiment d'argent, faux et fraude postale et électronique.
 

gang biker
Un cas célèbre de RICO est la poursuite américaine de Barger, dans laquelle le gouvernement fédéral a poursuivi Sonny Barger, le membre fondateur du chapitre d'Oakland du Hell Angel Bike Club, et d'autres membres et partenaires du club. Le gouvernement a tenté de poursuivre Barger et ses associés pour crimes d'armes à feu et de drogues illégales.
Arrivé en France, le style motard MC a toujours été un épiphénomène, fruit certes de quelques bagarres particulièrement violentes dans les années 90 entre Les Hells et Les clubs Bandidos.
Pour autant le phénomène est resté marginal en France même si depuis quelques années il pose quelques problèmes.
Les bikers du club Hells Angels français sont environ une centaine, représenté par huit clubs sur le territoire, que l’on appelle "chapitres", avec pour chacune de ces filiale une dizaine de membres actifs.
Connu pour des méfaits dans le trafic d'armes principalement, certains membres des Hells Angels Français ont été mis en cause dans des affaires de racket en tout genre.
Aujourd'hui, bien qu'il existe encore quelques organisations de motocyclistes, les motos ne se limitent plus à ce domaine de la violence et reste très marginal en France.
motos de biker
Avec l'augmentation du nombre de motos, ces dernières ne sont plus un symbole d'identité culturelle, mais un mode de transport pratique et fun.
Cela ne signifie pas que le phénomène du motard 1% ai complètement disparu, mais seulement qu'il a été quelque peu dilué dans la nouvelle image des motards. La montée en puissance de compétitions telles que le MotoGP et le World Superbike a donné à cette culture des motos une légitimité sans précédent pour le grand public.
MotorbikeTimes constate que la stigmatisation du moto club n'existe plus ou du moins a été considérablement réduite. On pourra évoquer le fait que les premiers bikers auront ouvert la voie aux motos modernes actuelles aux grands publics.

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.